Comment retrouver l’estime de soi après une relation toxique ?

You are currently viewing Comment retrouver l’estime de soi après une relation toxique ?

7 étapes pour reconstruire sa confiance en soi après une relation abusive

Vous êtes parvenu·e à sortir d’une relation ou toxique qui détériorait votre bien-être, voire même plus globalement votre vie. Toutefois, vous sentez qu’elle a laissée des traces, notamment vis-à-vis de la confiance en soi. Vous doutez en permanence de vous, de vos capacités. Vous ne vous sentez plus capable d’accomplir quoi que ce soit.

Cette relation abusive a certainement abîmé votre estime. Et pourtant, celle-ci est une composante essentielle du bien-être général d’une personne et d’une vie équilibrée. Comment retrouver sa confiance en soi après une relation toxique ? Quelles étapes suivre pour (re)construire les bases d’une estime de soi saine et solide ? Découvrez mes conseils de psychologue et le processus pas à pas.

L’estime de soi est un concept plus global que la confiance en soi.

Elle renvoie à votre perception de vous-même, vos croyances, vos ressentis et vos jugements vis-à-vis de vous-même. Il s’agit de l’évaluation subjective et globale que vous faites de vous-même et de votre propre valeur. Cela englobe la confiance en vos capacités, le sentiment de dignité et de respect envers vous-même, ainsi que l’acceptation de vos forces et faiblesses. L’estime de soi est influencée par votre perception de votre apparence, de vos relations avec les autres, de vos accomplissements et de vos compétences notamment.

La confiance en soi, dont on entend souvent parler, est un concept proche. Mais il existe une distinction. Elle se définit comme la confiance en vos capacités à accomplir telle ou telle tâche. Ainsi, on peut parler de confiance en soi :

  • dans les relations sociales
  • dans les activités
  • au travail
  • en amour
  • etc.

Une personne peut par exemple être très confiante en ses capacités et ses compétences professionnelles, et en manquer cruellement quand il s’agit de tisser des relations amoureuses saines et épanouissantes.

L’estime est donc un concept plus global que la confiance. Elle peut varier en fonction :

  • des expériences de vie
  • des interactions sociales
  • des réussites ou des échecs

Elle peut être influencée par divers facteurs tels que :

  • l’enfance
  • l’éducation
  • les relations familiales
  • les expériences personnelles

💡 Ce qu’il faut retenir : En résumé, l’estime est un aspect essentiel de la santé mentale qui influence votre façon d’être au monde, la manière dont vous interagissez avec les autres et abordez les défis de la vie quotidienne.

Vous souhaitez évaluer si votre niveau d’estime est plutôt dans la moyenne ou plutôt basse ? Voici un test qui peut vous permettre d’y voir plus clair.

Pourquoi l'estime de soi est-elle si importante pour une vie équilibrée ?

femme marche en équilibre

Une estime de soi positive est généralement associée à des sentiments de confiance, de sécurité intérieure et de bien-être émotionnel. Pour être considérée saine et solide, elle implique de se connaître, d’avoir conscience de ses ressources et d’avoir confiance en sa capacité à les mobiliser.

À l’inverse, une vision plus négative peut entraîner des sentiments d’insécurité, de doute de soi et de mal-être. Voyons maintenant en quoi elle représente un pilier de l’équilibre psychique.

Pour se mobiliser face aux obstacles de la vie

Une bonne image de soi permet de réagir et de trouver plus facilement des solutions face aux obstacles du quotidien. Estime de soi et résilience sont donc 2 concepts interdépendants.

Si l’estime de vous est suffisamment élevée, vous serez plus susceptible d’adopter des stratégies adaptatives face aux échecs et aux revers, plutôt que de vous sentir impuissant·e et désemparé·e, que ce soit en milieu professionnel, en amour ou dans toute autre situation.

Pour établir des relations saines avec les autres

Une bonne estime de soi va généralement de pair avec un type d’attachement sécure, lequel vous permet de développer des relations saines et équilibrées avec les autres, basées sur le respect mutuel et une communication adaptée. Cela implique généralement un respect de soi-même, et la capacité à établir des limites saines dans ses rapports aux autres (amis, couple, collègues…).

Pour le bien-être émotionnel

L’estime de soi est une alliée du bien-être émotionnel. Lorsqu’elle est suffisamment développée et positive, elle permet une meilleure gestion du stress, de l’anxiété et des émotions négatives.

Au contraire, une mauvaise estime de soi peut entraîner dévalorisation, tristesse, et donc globalement un mal-être psychique.

Pour la réalisation de vos objectifs

Lorsque l’on croit en ses capacités et en ses ressources, on a tendance à avoir des objectifs plus ambitieux, ainsi qu’une motivation certaine pour les atteindre. Les personnes ayant une haute estime d’eux-mêmes n’ont pas peur de prendre des risques et sont donc moins dans l’évitement face à ceux-ci.

De plus, lorsque la confiance et l’estime de soi sont solides, on est généralement davantage persuadé·e de mériter le bonheur et la sérénité, comme n’importe qui d’autre. Vous accueillerez plus facilement les événements positifs qui se présentent à vous, en évitant les mécanismes d’autosabotage.

Pour l’acceptation de soi

Avoir une bonne estime de soi permet d’être dans l’acceptation globale de soi-même, notamment en ce qui concerne les forces et les faiblesses. Il s’agit d’assumer ses forces tout en accueillant également ses faiblesses, sans les dévaloriser. On s’accorde davantage de compassion et de bienveillance, tout en s’autorisant à être soi-même sans craindre le regard des autres.

Pour l’autonomie et l’assertivité

Enfin, avoir une bonne estime de soi permet :

  • de faire part de ses besoins
  • de défendre ses opinions sans craindre le jugement d’autrui
  • de prendre des décisions en accord avec ses propres valeurs, et non pas pour faire ce qui est attendu de nous ou pour correspondre à une norme.

Une estime de soi positive vous permet d’être plus à l’écoute de vos désirs profonds et d’œuvrer à leur réalisation, sans attendre la validation et l’approbation des autres.

Comment la relation toxique abîme-t-elle l'estime de soi ?

femme triste-estime abîmée

Même si vous pensez avoir une estime de vous-même plutôt positive, une relation abusive peut venir gravement la dégrader. Elle peut semer le doute sur votre valeur personnelle, et ce, par le biais de différents mécanismes. Notez que la perte de l’estime de soi n’est que l’une des nombreuses séquelles possibles liées à une relation toxique.

Manquer de soutien et/ou d’encouragements dans le couple

Dans une relation saine, les deux partenaires se soutiennent et s’encouragent. Se sentir écouté·e et compris·e renforce l’estime de soi. L’autre personne vous accepte tel·le que vous êtes, vous apprécie pour votre valeur et vos qualités. Il ou elle accepte vos défauts et peut également vous faire part de toutes les raisons pour lesquelles vous êtes aimable à ses yeux.

Dans une relation abusive, tout ceci manque souvent cruellement. Vous ne vous sentez peut être pas soutenu·e, pas aimé·e. Ou bien à certaines conditions seulement… par exemple lorsque vous correspondez parfaitement à ce que l’autre attend de vous.

Le manque de soutien et de paroles positives à votre encontre impacte l’amour que vous portez envers vous-même.

S’oublier et faire passer les besoins de l’autre avant les siens

Dans les relations toxiques, on observe l’installation d’un déséquilibre et d’un rapport asymétrique entre les deux partenaires du couple.

Ainsi, il n’est pas rare que l’un des partenaires fasse passer les besoins de l’autre en priorité, oubliant ses propres besoins, projets et désirs. Le fait de vivre entièrement pour l’autre, tout en mettant de côté les choses importantes, voire essentielles pour vous, peut diminuer votre estime de vous, puisque celle-ci se nourrit entre autres des expériences positives et des accomplissements personnels que vous vivez.

Subir un manque de respect sans raison valable

Dans une relation toxique et/ou violente, les marques d’irrespect de votre partenaire apparaissent de façon imprévisible et sans raison valable.

Pour maintenir l’emprise, il/elle peut également vous faire croire que vous ne trouverez jamais mieux que lui/elle ou quelqu’un d’autre qui vous aimera comme lui/elle vous aime.

Cela instille dans votre esprit de façon très insidieuse l’idée que vous n’êtes pas digne de respect et que vous ne méritez pas celui-ci.

Subir des violences psychologiques

Reproches constants, rabaissements, humiliation… Tous les types de violences sont extrêmement préjudiciables pour l’estime de soi.

Les violences conjugales peuvent s’apparenter à une véritable entreprise de destruction de l’autre. Les violences psychologiques sont faites de rabaissements, d’humiliations, voire d’insultes. Ces dépréciations et dévalorisations permanentes poussent la victime à intégrer des croyances négatives sur elle-même et sur sa valeur, ce qui impacte énormément son estime et son image d’elle-même. Bien souvent, la victime finit par complètement intégrer le regard extrêmement négatif que son/sa conjoint·e porte sur elle/lui.

D’autre part, les violences évoluent par cycles, avec une alternance de différentes phases, notamment des phases d’explosion et d’accalmie. La victime peut alors se sentir piégée, incapable de sortir de ce cycle, ce qui est susceptible d’entraîner désespoir et sentiment d’impuissance. Autant d’éléments très délétères pour l’estime de soi.

Engendrer une forme d’isolement

Dans les relations toxiques et/ou violentes, il arrive que votre partenaire cherche à vous isoler de votre cercle familial et amical. Il s’agit en réalité d’une stratégie visant à maintenir l’emprise sur vous. En vous éloignant de vos proches (amis, famille…), votre partenaire vous coupe d’un réseau de soutien très précieux pour vous et pour votre estime de vous.

Il faut garder à l’esprit que des interactions sociales positives sont essentielles au maintien d’une bonne estime de soi. En vous privant des personnes qui vous témoignent du respect et qui vous apprécient pour vos valeurs et pour ce que vous êtes, le ou la conjoint·e toxique fait en sorte que la façon dont vous vous percevez ne dépende plus que de lui.

Il peut alors vous déprécier à sa guise, ce qui ne fait que renforcer un cercle vicieux :

  • isolement
  • rabaissements
  • perte de confiance en vous
  • tristesse
  • mal-être
  • toujours plus d’isolement
  • etc.

Culpabilisation et culpabilité

À la longue, le fait que l’autre rejette constamment la faute sur vous peut vous amener à croire que vous n’êtes pas une bonne personne, voire que vous ne méritez pas d’être heureuse.

À noter que cela peut être exactement ce que souhaite le partenaire toxique. En effet, si vous êtes persuadée que vous méritez d’être malheureux·se, vous êtes plus susceptible de rester dans cette relation abusive plutôt que de chercher une relation dans laquelle vous serez plus épanoui·e.

D’autre part, si vous remarquez des schémas répétitifs et que vous avez l’impression de toujours vous retrouver dans des relations instables et peu épanouissantes, vous pouvez ressentir une certaine culpabilité. Peut-être même que vous vous dites « si je n’attire que des personnalités toxiques, c’est peut-être que je le mérite ».

Et bien non, il est primordial de vous défaire de cette culpabilité. Vous risquez sinon de rester bloqué·e dans un cercle vicieux de croyances négatives, alors que les raisons susceptibles d’éclairer le pourquoi de ces schémas répétitifs se situent ailleurs.

À ce sujet, je vous renvoie vers mon article sur les liens entre le fait d’enchaîner les relations toxiques et les traumas de l’enfance.

Comment retrouver l'estime de soi après une relation toxique ?

Femme heureuse tournesols-retrouver estime

Suite à une rupture amoureuse « classique », l’estime de soi est souvent fragilisée. Des questions surviennent :

  • Pourquoi la relation n’a-t-elle pas fonctionné ?
  • Suis-je un·e mauvais·e partenaire ?
  • Ai-je fait les mauvais choix ?

À la suite d’un rupture dans le cadre d’une relation abusive ou violente, l’estime de soi peut être carrément détruite, et la reconstruction peut s’avérer très difficile. Pour parvenir à se reconstruire et à retrouver une certaine sérénité, développer son estime et sa confiance en soi est un processus primordial. Comme un muscle à travailler et renforcer, il s’agit d’un apprentissage, qu’il faut pratiquer régulièrement.

Voici un guide étape par étape pour se relever.

Étape 1 : Entourez-vous des bonnes personnes

Vous sortez d’une relation toxique durant laquelle vous vous êtes peut-être éloigné·e de personnes essentielles à votre bien-être (amis, famille, collègues…). Se créer ou se recréer un environnement positif est la 1e étape pour améliorer votre estime de vous.

Entourez-vous de personnes sur lesquelles vous pouvez compter, qui vous connaissent et apprécient votre valeur. Celles avec qui vous vous sentez à l’aise d’être vous-même, sans être jugé·e ni critiqué·e.

Profitez-en pour demander à ces personnes :

  • de quelle façon elles vous perçoivent
  • pour quelles raisons elles vous apprécient
  • quelles qualités et forces elles vous trouvent.

Vous pourriez être très surpris·e des réponses, et même prendre conscience de certains aspects que vous ne soupçonniez pas !

Si vous réalisez que, même après la rupture, votre cercle le plus proche n’est pas assez soutenant pour vous, et qu’il participe à maintenir une estime de vous basse (par exemple en vous critiquant, vous jugeant ou vous rabaissant), n’hésitez pas à prendre vos distances et à essayer de vous créer un nouveau cercle. Pourquoi pas en commençant une nouvelle activité, ou en vous inscrivant dans une association qui est importante à vos yeux.

Vous rencontrerez ainsi des personnes qui partagent vos valeurs. Vos échanges avec celles-ci seront sans doute très constructifs et enrichissants. Et rappelons que des interactions sociales positives influencent positivement l’estime de soi.

Étape 2 : Osez demander de l’aide

Il s’agit souvent d’une étape difficile : on a peur de déranger, on penser que l’on va nous prendre pour quelqu’un de faible.

Au contraire, il faut souvent une certaine force et un certain courage pour se tourner vers les autres afin de demander de l’aide, surtout lorsqu’on sort d’une relation toxique où nos besoins semblaient peu importants aux yeux de l’autre. Faire entendre et faire part de vos besoins, de vos émotions et de votre souffrance, c’est déjà les reconnaître, donc leur faire une place et leur accorder de l’importance.

Demander de l’aide montre également la confiance que vous accordez à la personne vers qui vous vous tournez. Vous seriez sans doute surpris·e de voir que certaines personnes sont prêtes à vous aider et à vous soutenir avec plaisir, et que votre demande d’aide sera très certainement entendue et accueillie très positivement.

Ainsi, faire appel à vos proches, recevoir leur affection et leur bienveillance, vous aidera à avoir une autre image de vous-même, différente de celle que votre ex partenaire vous a renvoyé pendant la relation abusive.

Retenez ces mots : vous méritez que l’on prenne soin de vous.

Étape 3 : Prenez soin de vous et faites ce que vous aimez

Prendre soin de vous, c’est vous accorder du temps et de l’importance. C’est un point essentiel pour regagner l’estime de soi, d’autant plus si vous vous êtes complètement oublié·e dans votre dernière relation et que vous avez fait passer les besoins de l’autre avant les vôtres.

L’idée de prendre soin de soi peut prendre différentes formes, et surtout, est propre à chaque individu. Il s’agit dans un premier temps d’apprendre à identifier ce qui vous fait du bien, ce qui vous aide à vous sentir détendu·e et serein·e. Cela peut être :

  • faire une séance de sport
  • passer un moment dans la nature
  • se faire masser
  • recevoir des soins corporels

Faites de la place dans votre quotidien pour vos centres d’intérêt, pour les activités que vous aimez pratiquer et pour vos passions. Faites les choses pour vous, et non pour les autres, ou parce que vous pensez que vous serez plus accepté·e / apprécié·e de cette manière.

Prendre soin de vous et faire des choses que vous aimez impactera positivement votre bien être et votre estime de vous. Car celle-ci se renforce notamment grâce à nos expériences personnelles positives.

Étape 4 : Pratiquez l’auto-compassion

Souvent, nous sommes extrêmement exigeant·es et jugeant·es envers nous-mêmes, bien plus qu’envers les autres. Nous manquons cruellement de bienveillance à notre propre égard.

Imaginez qu’un·e de vos ami·es sorte justement très abîmé·e d’une relation abusive :

  • Comment le traiteriez-vous ?
  • Le jugeriez-vous sévèrement comme vous le faites avec vous-même ?
  • Ou bien au contraire, l’entoureriez-vous de bienveillance en prenant soin de lui ?

Il se peut qu’à cause d’une relation toxique, ou de violences psychologiques vécues, vous ayez complètement intégré une voix très négative qui vous juge ou vous dévalorise en permanence.

Pour la contrer, essayez de vous traiter avec douceur et bienveillance, exactement comme vous le feriez avec un ami proche. Soyez attentif au vocabulaire que vous employez, et essayez de devenir pour vous-même cet·te ami·e bienveillant·e et compatissant·e sur lequel vous pouvez compter.

Étape 5 : Modifiez le regard porté sur vous-même

À l’issue d’une relation toxique…

Et à force d’avoir entendu des reproches et des choses désagréables sur vous…

… vous pouvez avoir tendance à vous concentrer sur le négatif et sur les choses que vous n’appréciez pas chez vous. Que ce soient vos défauts, ou des choses que vous ne savez pas faire.

Un bon exercice pour prendre le contrepied de ce penchant consiste à réfléchir de façon régulière (mon conseil : de manière quasi quotidienne) :

  • à des aspects de votre personnalité que vous appréciez
  • à des caractéristiques physiques, valeurs, qualités, compétences que vous aimez chez vous
  • à toute autre chose dont vous pouvez être fier.e

Il s’agit de renforcer l’image de soi en modifiant le regard que vous portez sur vous-même et en focalisant votre attention sur ce que vous aimez chez vous.

Réfléchissez bien, vous avez forcément des qualités et des facettes de votre personnalité qui font que les autres vous apprécient. Et si l’exercice est trop difficile à faire par vous-même, demandez un avis à vos proches !

Étape 6 : Projetez-vous dans l’avenir

À l’issue d’une relation toxique et/ou violente, il se peut que vous présentiez certains symptômes très envahissants comme des flashbacks et des cauchemars, lesquels vous replongent en permanence dans le passé. Or, dans la reconstruction de l’estime de soi, saine et solide, il est nécessaire de se projeter dans l’avenir.

Peut-être avez-vous des envies, des projets, voire des rêves, que vous avez totalement mis de côté ou pour lesquels votre ex-partenaire ne laissait aucune place. Pour cela, essayez de :

  • vous reconnecter à vos envies profondes, à des projets peut-être avortés et à la motivation de les mener à bout
  • vous fixer des objectifs (réalistes, mesurables et atteignables)
  • constituer éventuellement une liste de vos petites (et grandes) victoires passées.

Cela vous rassurera sans doute sur vos forces et sur vos capacités à accomplir ce qui vous tient à coeur.

Le fait de vous projeter dans le futur et de vous concentrer sur des objectifs précis va vous amener à mobiliser vos ressources. Cela vous empêchera aussi de vous focaliser sur le passé et sur des événements qui ont été délétères pour votre estime de vous. Tout ceci doit vous aider à prendre conscience que vous n’êtes pas prisonnier·e des événements douloureux et difficiles de votre passé.

Étape 7 : Acceptez son soi, son histoire, ses émotions

Vous avez peut-être l’impression que la relation toxique, dont vous venez de sortir, vous a profondément changé·e et que vous n’êtes plus le/la même qu’avant…

Mais ce qui fait votre identité profonde, vos valeurs, vos qualités et votre dignité n’ont pas disparu. Tous ces aspects de vous ont sans doute été étouffés durant la relation abusive. Désormais, le travail à faire est de laisser à nouveau s’exprimer toutes ces facettes de votre personnalité, de leur laisser à nouveau une place.

D’autre part, cette relation toxique fait désormais partie de votre histoire. Inutile de vous blâmer en permanence d’avoir vécu cela. Au contraire, prenez plutôt conscience de la force que vous êtes en train de mettre en œuvre pour vous reconstruire et vous diriger vers plus de sérénité, avec toutes la difficulté que cela implique.

Enfin, l’objectif passe aussi par le fait d’accepter vos défauts et vos imperfections. C’est accepter de ne pas toujours tout réussir et de traverser toutes sortes d’émotions, des plus agréables aux plus déstabilisantes. C’est cesser de vous comparer aux autres, car cela alimente votre auto-dépréciation.

💡 Ce qu’il faut retenir : Acceptez de ne pas être parfait·e… La recherche de la perfection n’est pas un but raisonnable ni souhaitable.

L'accompagnement thérapeutique : voie royale vers le mieux-être

therapeute et patiente-travail estime de soi

Malgré les conseils entendus autour de vous, donnés dans les magazines, par vos proches ou dans cet article, il se peut que cela ne suffise pas.

Lorsque l’estime de vous a été dégradée depuis des années, parfois depuis l’enfance, il se peut que vous ayez totalement oublié quelle était votre valeur, voire que vous n’en ayez jamais réellement pris conscience.

Un accompagnement thérapeutique peut alors se révéler être la meilleure solution pour vous soutenir dans la (re)construction de votre image et de votre estime de vous.

Dans mon activité de psy, je pense qu’une approche intégrative, s’appuyant sur différents outils et théories, est particulièrement intéressante et efficace pour toute personnes ayant perdu confiance en soi.

Méthode psychodynamique : comprendre l’origine de la fragilité

Avant de s’atteler à la tâche difficile de la reconstruction de l’estime abîmée, il faut d’abord comprendre. Comprendre de quelle façon celle-ci a été atteinte et par quels mécanismes. Mais surtout comprendre que les comportements toxiques de l’autre à votre égard ne reflètent pas votre valeur profonde.

Autrement dit, vous n’êtes pas responsable des comportements toxiques ou des violences dont vous avez été victime. Ce n’est en aucun cas votre faute (contrairement à ce qu’a peut-être essayé de vous faire croire votre partenaire) et vous ne méritiez pas cela. Ce n’est pas parce que vous avez été victime que vous ne méritez pas d’être aimé·e. Au contraire, vous valez beaucoup plus que ce que l’auteur des violences a bien voulu vous faire croire.

Se défaire de cette culpabilité peut prendre un certain temps, mais il s’agit d’une première étape indispensable pour poser les bases saines d’une reconstruction.

Méthode de la méditation pleine conscience : cultiver l’auto-compassion

La méditation pleine conscience (ou mindfulness en anglais) consiste à être pleinement présent et conscient de l’instant présent, sans jugement. Il s’agit d’un outil précieux que l’on peut utiliser au cours de la thérapie pour améliorer l’estime de soi.

Elle vise la réduction du stress et de l’anxiété

En favorisant un détachement du cercle infernal des pensées, la pleine conscience invite au contraire à se recentrer sur le corps et la respiration. Pratiquée de façon régulière, elle permet de calmer l’agitation mentale et de favoriser un état d’esprit plus apaisé et équilibré, ce qui est très bénéfique pour l’estime de soi.

Elle aide à prendre conscience des jugements auto-critiques et à s’en détacher

Cette méthode nous apprend à reconnaître des schémas de pensée négatifs et les jugements permanents que nous portons sur nous-mêmes et sur les autres. Prendre conscience de ceux-ci permet de les remettre en question et de s’en défaire, ce qui favorise une image de soi plus positive.

Elle invite à cultiver la bienveillance et la compassion pour soi-même

Elle encourage l’acceptation de soi inconditionnelle, ce qui empêche de s’attarder sur les aspects que l’on juge négatifs de soi. Cette acceptation de soi, de ses émotions et de tous les aspects de notre personnalité, aide également à se détacher peu à peu du regard des autres et de la crainte du jugement qu’ils peuvent porter sur nous. Notre image de nous s’en trouve renforcée et ne dépend plus de la validation sociale des autres.

Elle conduit à se reconnecter à soi et à apprendre à mieux se connaître

Plusieurs techniques sont possibles, lesquelles encouragent à être présent·e et conscient·e de nos ressentis, nos sensations corporelles, de notre environnement, et ce, sans porter de jugement.

La pleine conscience amène donc une meilleure connaissance et compréhension de nous-même, de notre intériorité. Elle peut représenter un temps pour soi, où vous accordez de l’importance à vos ressentis et vos sensations. Vous êtes ainsi plus à l’écoute de vous-même, ce qui favorise une estime de vous plus positive.

Méthode orientée solution : développer ses ressources et ses solutions propres

Après avoir appris à être dans la bienveillance et le non-jugement envers vous-même, la dernière étape consiste à (re)prendre conscience de vos ressources, de vos valeurs et de vos qualités grâce à l’approche orientée solution.

Pour cela, nous pouvons par exemple :

  • chercher à identifier ensemble des périodes de votre vie où votre estime de vous-même était plus élevée et ce qui y contribuait.
  • nous attarder sur vos petits succès et vos grandes réussites du quotidien afin de discerner ce que vous mettez en place et les ressources que vous mobilisez sans même en prendre conscience.

Tout ceci doit vous amener à fixer de nouveaux objectifs et à trouver vos propres solutions. Vous apprenez à construire une autre image de vous-même et prenez conscience que vous avez tout ce qu’il faut en vous pour arriver à ce que vous souhaitez. Vous pourrez alors compter sur vous-même sans dépendre des autres et de leur validation et/ou approbation.

💡 Ce qu’il faut retenir : En résumé, voici les étapes clés pour reconstruire votre estime de soi après une relation toxique :

  • Entourez-vous de personnes positives : reconnectez-vous avec ceux qui vous apprécient réellement pour ce que vous êtes.
  • Demandez de l’aide : n’ayez pas peur de chercher le soutien nécessaire auprès de proches ou de professionnels.
  • Prenez soin de vous : accordez-vous du temps et pratiquez des activités qui vous apportent du bien-être.
  • Pratiquez l’auto-compassion : soyez aussi doux·ce et compréhensif·ve envers vous-même que vous le seriez envers un ami proche.
  • Changez votre regard sur vous-même : concentrez-vous sur vos qualités et vos réussites plutôt que sur vos défauts.
  • Projetez-vous dans l’avenir : définissez de nouveaux objectifs qui sont importants pour vous et travaillez à les réaliser.
  • Acceptez-vous : reconnaître et accepter vos émotions et vos imperfections est un pas vers la guérison. 

Chaque étape est un pas vers la redécouverte de votre valeur et la reconstruction. Si vous sentez que le chemin est encore long et complexe, n’hésitez pas à solliciter un accompagnement professionnel. Ensemble, nous pouvons explorer les origines de vos difficultés, travailler à renforcer votre image et vous aider à retrouver confiance en vos capacités et en votre avenir. Vous avez encore des questions avant d’envisager un rendez-vous ?

Laisser un commentaire